Comment bien référencer son site sur Google

4 Conseils et astuces pour bien référencer son site sur Google

Florent Lopez Webmarketing Laisser un commentaire

Avec l’augmentation fulgurante de la quantité d’information disponible sur Internet, il devient de plus en plus difficile d’arriver à bien référencer son site sur Google. Aujourd’hui, il ne suffit pas seulement d’écrire un texte optimisé pour le référencement SEO pour atteindre la première page du moteur de recherche.

Au-delà même du volume d’information présent sur le web, Google a aussi augmenté, au fil des années, son niveau d’exigence “technique”, ce qui oblige à veiller à améliorer les performances de son site web si l’on veut un meilleur référencement naturel.

Des performances de votre site web à l’optimisation SEO de votre contenu, voici donc tout de suite, 4 conseils essentiels pour vous aider à mieux positionner votre site sur Google.

▶️ Découvrez comment optimiser son référencement naturel.

Rédiger du contenu optimisé SEO

Mettre en place une stratégie de contenu et s’attacher à rédiger du contenu optimisé constituent certainement un bon point de départ pour bien référencer son site sur Google. Plus il y a de contenu sur un site, et plus le moteur de recherche a de pages à indexer résultant en un nombre croissant de mots-clés pour lesquels le site web peut être référencé.

En fait, les sites web professionnels qui publient du contenu régulièrement ont en moyenne 434% de probabilité de plus d’apparaître dans les résultats de recherche que des sites qui ne publient pas.

Pour écrire des articles optimisés SEO, il convient de respecter quelques contraintes qui permettent aux moteurs de recherche de mieux comprendre la pertinence du contenu. Vous trouverez dans l’article précédent “Comment rédiger pour le web : optimiser son contenu pour tous” tous les détails pour créer du contenu SEO.

Voici, en filigrane quelques-uns des principaux critères de référencement à respecter :

  • Bien choisir son mot-clé, et opter de préférence pour un mot-clé à longue traîne, ce qui permet d’éviter d’avoir à être confronté à une forte compétition dans les résultats de recherche
  • Optimiser les balises HTML des titres et sous-titres (balises “title”, H1, H2 etc…) de votre article avec votre mot-clé principal pour permettre aux crawlers des moteurs de recherche de mieux saisir le sens du contenu
  • Veiller à utiliser une URL optimisée pour vos articles et pour vos pages web
  • Renseigner la “meta description” de l’article avec des mots-clés en rapport avec le contenu de la page, pour améliorer le référencement par les moteurs de recherche, tout en conservant un sens attractif pour les internautes
  • Ne pas oublier d’optimiser les images pour le référencement naturel (remplir les balises “alt” et “description” au minimum)
  • Soigner le champ lexical de l’article pour permettre à l’intelligence artificielle de l’algorithme de Google de comprendre la pertinence du contenu.

Améliorer les performances de son site web 

Dans une communication officielle, d’il y a quelques années, Google avait effectivement annoncé, que les sites internet offrant une bonne expérience utilisateur (aussi appelée UX) seraient privilégiés dans le classement des résultats, au détriment des autres.

Les sites jugés performants doivent notamment présenter un design responsive et une vitesse de chargement rapide. Voici donc comment améliorer ces critères de performance pour bien référencer votre site sur Google:

Comment vérifier le design responsive de son site web

Tout d’abord un design responsive, c’est un design de site qui permet un affichage correct quel que soit le support utilisé : téléphones, tablettes, ordinateurs et écrans de télévision.

Le développement des sites web est généralement fait à partir d’un écran d’ordinateur (“desktop”). Et pourtant, statistiquement, plus de 50% des visites d’un site web aujourd’hui sont faites à partir d’un téléphone mobile.

D’une manière générale, voici quelques-uns des éléments qui peuvent notamment poser problème dans la création d’un site web de design responsive :

  • la barre latérale
    Elle doit être surveillée car elle est soit absente, soit repositionnée en bas de page sur les téléphones. Pour ces raisons, il convient aussi d’éviter d’y placer du contenu qui doit absolument être vu…
  • la largeur de ligne
    Si la largeur de ligne est configurée pour occuper le plein écran (c’est généralement l’option par défaut), cela risque de former des lignes très longues sur les écrans d’ordinateurs de bureau (“desktop”). Ce sont des conditions de lecture assez désagréables, qui risquent notamment d’avoir un impact négatif sur le taux de rebond
  • les fenêtres pop-up
    Elles doivent aussi de préférence être évitées en version mobile (par exemple en les désactivant)…
  • les boutons trop petits ou les éléments cliquables trop rapprochés
    Ce sont des éléments difficiles d’utilisation sur téléphone

>> OUTIL

Vous pouvez vérifier l’apparence de votre site web sur tous les types d’écran, en utilisant un simulateur disponible dans votre navigateur internet. Il se trouve généralement localisé dans l’onglet développeur du navigateur (“web browser”).

Dans Chrome, il suffit d’ouvrir une page de navigateur. Puis dans le menu, chercher l’option “Plus d’outils”, sélectionner ensuite “Outils de développement”. Alternativement, la touche F12 est un raccourci qui permet d’ouvrir directement les “Outils de développement”.

Trouver simulateur reponsive design

La page va alors s’afficher en mode de développement : vous allez ainsi pouvoir sélectionner le format ou les types d’écrans que vous voulez visualiser.

Bien référencer son site sur Google avec le responsive design

Quelques conseils pour améliorer la vitesse de chargement de son site internet

Environ 40% des internautes quittent un site, si celui-ci met plus de 3 secondes à se charger. Et ce pourcentage monte même à 53%, si la visite émane d’un téléphone mobile.

Alors, sans forcément, aller techniquement loin (comme par ex., créer une application pour téléphone, opter pour l’AMP, utiliser un CDN, “nettoyer” son code, etc.), il y a néanmoins quelques mesures simples et efficaces qui peuvent déjà être mises en place rapidement. Elles sont listées ci-dessous. Et elles vous permettront d’améliorer la vitesse de chargement de votre site web tout de suite, contribuant ainsi à en améliorer le référencement naturel :

  • Bien gérer le poids des images
    Préférer le format JPG pour les photos, PNG pour les autres visuels du type logo, SVG pour les icônes, réduire la dimension et la résolution des images au minimum et les compresser sont autant de mesures utiles pour un site rapide
  • Éviter les vidéos qui doivent se charger en arrière-plan de la page
    Utiliser des liens embarqués (“embedded links”) pour présenter des vidéos sur votre site, en les hébergeant sur d’autres plateformes comme Youtube ou Vimeo, par exemple (au besoin, il existe des options sur ces plateformes pour les “cacher” des recherches publiques)
  • Limiter le nombre de plugins pour les sites WordPress
    Avoir un set d’extensions WordPress minimal permet non seulement d’accélérer la vitesse du site, mais contribue aussi à diminuer les “points de faiblesses”, susceptibles d’être ciblés par le piratage
  • Utiliser la mise en “cache”
    Schématiquement, la mise en cache consiste en une “mémorisation” de certains éléments d’une page, de sorte que ceux-ci ne soient chargés qu’à la première visite d’un internaute sur un site. La vitesse de chargement est alors plus rapide lors de prochaines visites. Il y a effectivement moins de requêtes envoyées au serveur (nécessitant à chaque fois un temps de réponse). Cette mémorisation a en revanche l’inconvénient de ralentir l’actualisation de modifications faites à une page. Mais soyons clair, la mise en cache est l’un des leviers les plus efficaces pour accélérer la vitesse de chargement d’un site. Les plugins WP rocket, W3 Total Cache et WP Super Cache sont des extensions populaires de mise en cache pour les sites WordPress.
  • Bien choisir son hébergeur de site internet
    Un hébergeur dont les serveurs seraient sans cesse en maintenance serait évidemment un problème… Bien choisir son hébergeur et son plan d’hébergement est un prérequis réellement déterminant pour améliorer les performances d’un site internet.
  • Éviter les widgets de réseaux sociaux (feeds de réseaux sociaux)
    Ces widgets qui présentent les dernières images postées sur les réseaux sociaux (typiquement sur Instagram ou sur Facebook) sont très gourmands en ressources. Les remplacer par des liens vers les réseaux sociaux, est plus avantageux en terme de vitesse de chargement mais aussi de taux de rebond (les internautes sont moins tentés de cliquer sur une image pour quitter le site). Je vous propose d’ailleurs d’aborder tout de suite la question du taux de rebond…

→ OUTIL

Vous pouvez tester la vitesse de chargement de votre site grâce à un outil gratuit mis à disposition par Google : Google Page Speed Insights.

Réduire le taux de rebond de votre site

Le taux de rebond (en anglais “bounce rate”) représente le pourcentage d’internautes qui n’a consulté qu’une seule page d’un site avant de le quitter.

Plus les visiteurs d’un site restent longtemps sur celui-ci, et plus l’algorithme de Google considère que le contenu est qualitatif, puisque le visiteur s’attarde à le consulter. Et le temps passé sur un site (aussi appelé “dwell time”) est effectivement un critère pris en compte par Google pour le référencement. Il peut facilement être amélioré en faisant baisser son taux de rebond. 

Je vous livre donc ici, les principaux conseils pour réduire son taux de rebond et améliorer la durée moyenne des visites de son site web :

  • améliorer les performances de vos pages web pour améliorer l’expérience utilisateur (UX)
    Améliorer les performances du site comme vu ci-dessus (design responsive, vitesse de chargement) et améliorer la lisibilité du texte grâce à une hiérarchisation structurée du contenu sont autant d’éléments déterminants pour convaincre un visiteur de rester sur un site.
  • ajouter du contenu attractif qui augmente la durée de la session
    Les vidéos ou les podcasts sont des contenus qui peuvent retenir les internautes plusieurs minutes, voire même beaucoup plus longtemps, sur une page web. Les fichiers gif animés sont aussi des éléments qui attirent l’œil et tendent à ralentir l’internaute sur une page. Ils n’ont pas nécessairement besoin d’être humoristiques : animer des diagrammes ou des infographies par exemple, sont aujourd’hui des moyens astucieux de les utiliser pour rompre un peu la monotonie des articles, notamment dans le B2B.
  • réduire les distractions
    Les fenêtres pop-up, les chat-bots, les bannières publicitaires, les feeds de réseaux sociaux, etc… sont autant d’éléments à utiliser avec discernement pour assurer une expérience utilisateur (UX) suffisamment satisfaisante pour l’internaute…
  • proposer des liens vers d’autres articles ou pages web du site
    Lier d’autres articles ou pages susceptibles d’intéresser le visiteur est par définition un élément essentiel pour augmenter le nombre de pages vues par visite et bien référencer son site web sur Google. D’ailleurs, cela me conduit donc à vous parler de l’optimisation des liens en référencement SEO.

Optimiser les liens entrants et sortants pour bien référencer son site sur Google

Google utilise plus de 200 paramètres de référencement et communique très peu sur leur nature.

Néanmoins, il a été publiquement communiqué par le moteur de recherche, il y a quelques années, que les liens constituaient parmi les critères SEO les plus importants pris en considération pour le référencement naturel (comme on pouvait le pressentir).

Autant donc capitaliser sur cette information officielle pour continuer d’améliorer le référencement de son site.

Acquérir des liens entrants (ou backlinks) pour un meilleur référencement naturel

Les backlinks sont les liens que d’autres sites font vers votre site. Ils sont très importants dans la mise en place d’une stratégie SEO car ils contribuent à :

  • Générer du trafic référent vers votre site web
    Les liens que d’autres sites font vers votre contenu sont susceptibles d’intéresser leur audience, qui dans certains cas va cliquer. Avoir des backlinks sur des sites de la même niche ou dans des niches complémentaires de la vôtre, est donc une opportunité d’attirer du trafic qualifié, et contribue à accroître l’audience de votre site.
  • Donner de l’autorité à votre site web et à votre marque
    Lorsque d’autres sites de votre niche créent des liens vers votre contenu, cela contribue à le placer comme une référence dans le domaine. Il existe une stratégie qui consiste à créer du contenu à partir de données générer par votre entreprise – par exemple sous forme d’une infographie – et à le proposer à d’autres sites du domaine, en échange d’un lien. En tout état de cause, quel que soit la stratégie d’acquisition de backlinks, augmenter l’autorité d’un site est un levier SEO essentiel pour bien référencer son site sur Google.
  • Améliorer le référencement de votre site
    Plus un site web a de l’autorité et plus cela contribue à un bon classement dans les résultats de recherche de Google. Et plus les backlinks proviennent de sites ayant une forte popularité et autorité, et plus cela aura un impact positif sur le référencement de votre site web.

Alors comment obtenir des backlinks de qualité ?

Pour pouvoir réellement bien référencer votre site sur Google, il faut notamment que les liens entrants viennent de sites dont vous n’êtes pas propriétaire, et qui présentent une autorité (DA, Domain Authority) supérieure à la vôtre.

Vous retrouverez dans l’article “Comment obtenir des backlinks de qualité : les 10 meilleures méthodes”, des tactiques pour obtenir des backlinks et évaluer leur qualité.

Optimiser les “liens internes” de votre site : l’autre levier pour bien référencer un site sur Google

Les liens de votre site sont constitués à la fois des liens pointant vers d’autres articles ou pages de votre site web – le “maillage interne” – et des liens externes qui pointent vers d’autres sites web – aussi appelés “liens sortants”.

L’impact de ces liens sur l’amélioration du référencement est souvent sous-estimé pourtant, pour parler concrètement, ils peuvent faire gagner une demi-page (voire plus dans les résultats du SERP) s’ils sont bien exploités.

  • Les liens sortants
    Lorsque vous créez des liens sortants, Il faut penser à choisir des sources pertinentes et de préférence de haute autorité. Comme dans la presse, par exemple, plus les sources d’un journal sont crédibles et sérieuses et plus vous aurez confiance dans ce que vous lisez. Selon le même principe, les moteurs de recherche prennent en considération la validité des sources qui étayent un site web pour définir son classement dans le but d’offrir des résultats pertinents aux internautes.

>> CONSEIL : les sources pertinentes et de haute autorité sont en général les sites institutionnels, les sources officielles (non) gouvernementales et les médias reconnus, les leaders d’opinion dans votre domaine peuvent l’être aussi, etc…

  • Le maillage interne
    Le travail de maillage interne consiste à lier vos articles et pages web entre eux. Derrière l’apparente simplicité de cette idée se cache en fait un concept très complexe. En fait, la complexité croît avec le nombre de pages web d’un site, comme on peut le pressentir. Il existe en fait, plusieurs méthodes pour créer un maillage interne bien optimisé pour le référencement. La technique du cocon sémantique fait partie des plus connues et vous pouvez la retrouver expliquée en détail dans le précédent article: “Maillage interne, le cocon sémantique pour créer ses liens internes”

Conclusion : bien référencer son site web sur Google

Bien référencer son site sur Google est un travail stratégique, qui va au-delà de quelques techniques de référencement “on-page” (basées sur la rédaction web). De l’amélioration des performances du site web jusqu’à la mise en place d’une stratégie de contenu SEO, améliorer le référencement de son site est un réel projet de longue haleine.

S’il repose effectivement sur une stratégie bien pensée pour coordonner tous les efforts de référencement, vous devriez alors commencer à voir au bout de quelques mois, les premiers résultats – ultime récompense de ces efforts.


Ces articles qui peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *